Label Qualité

UN LABEL QUALITE : POURQUOI ?

Donner une information claire pour le consommateur, lui permettant de choisir son école de conduite en toute connaissance de cause

Permettre à l’école de conduite d’obtenir des contreparties donnant accès en exclusivité à certaines formations

Offrir aux élèves une formation de qualité pour devenir un conducteur responsable, respectueux des autres et de l’environnement

Permettre à l’école de conduite d’obtenir des contreparties donnant accès en exclusivité à certaines formations

Evaluation de départ

Procédure d’évaluation

Ce test se déroule en situation de conduite hors et en circulation à bord d’un véhicule-école. Ce test permet de quantifier le nombre d’heures de formation à la conduite automobile. Il n’impose pas un nombre d’heures, c’est un prévisionnel. Il pourra être revu à la baisse, par l’implication de l’élève dans la formation, ainsi que par la fréquence des heures. Cette évaluation permettra, en concertation avec l’école de conduite, d’organiser un calendrier de formation. Elle se décompose en 8 rubriques :
  • La première concerne : des renseignements d’ordre général sur l’élève
  • La seconde, son expérience de la conduite
  • La troisième, sa connaissance du véhicule
  • La quatrième, ses attitudes à l’égard de l’apprentissage et de la sécurité
  • La cinquième, ses habiletés
  • La sixième, sa compréhension et sa mémoire
  • La septième, sa perception
  • La huitième, son émotivité
L’évaluation vise à la production d’un résultat codifié à 3 niveaux de performance (faible, satisfaisant, bon) conduisant à 3 tranches de propositions de volumes horaires. Ce test durera environ 45 minutes. Ce test s’appuie sur les prescriptions du Guide pour la Formation des Automobilistes (GFA).

Détail des compétences évaluées

Sur la base d’un questionnaire et d’un échange avec le formateur : Identité, âge, résidence, niveau scolaire, profession, nationalité, acuité visuelle, correction de la vision, visite médicale, incompatibilités déclarées.
Ces critères n’entraînent pas de chiffrage, mais permettent de donner des orientations au formateur sur les difficultés éventuelles de compréhension de la langue française ainsi qu’éventuellement de dépister des déficiences sensorielles ou motrices et de proposer une visite médicale ou de suggérer un simple appareillage de la vue par exemple.
Sur la base d’un questionnaire :
  • Permis possédés
  • Véhicules conduits
  • Zone d’évolution à bord du véhicule
  • Temps de pratique en conduite
  • Contexte d’accompagnement ou pratique autonome.
Capacité à répondre à un questionnaire à choix multiples à 3 propositions sur une série de 12 questions déclinées en 4 thèmes techniques : Direction – Boîte de vitesses – Embrayage – Freinage
Sur la base d’un entretien, hiérarchisation des attitudes à l’égard de la sécurité : limitation aux aspects techniques et réglementaires de la conduite versus adaptation au contexte et partage de l’espace routier. Sur la base d’un entretien, repérage de la motivation à l’apprentissage de la conduite : par choix et motivation interne versus motivation externe et nécessité.
Hors circulation :
  • Installation au poste de conduite sur un poste de conduite déréglé en autonomie sur invitation du formateur.
  • 5 réalisations de « départ arrêt » sur terrain plat à la suite d’une démonstration commentée du formateur.
  • Manipulation du volant : après explications sur le fait que le regard précède la trajectoire et l’action sur le volant, l’élève exécute un slalom non matérialisé sans utiliser les pédales.
Compréhension :
Nécessité d’avoir recours à des explications ou démonstrations supplémentaires durant les exercices concernant les habiletés.
Mémorisation :
Capacité à citer dans l’ordre les 5 opérations nécessaires pour démarrer et s’arrêter.
En circulation :
À allure normale, en ville sur route, pendant environ 15 à 20 minutes, en doubles commandes (autonomie : volant, clignotants, rétroviseurs), l’élève devra choisir sa direction en fonction de ce que lui impose la signalisation (4 à 5 fois) et en fonction des indications données par les panneaux directionnels (4 à 5 fois).
L’élève est invité à regarder loin devant lui et à faire attention à gauche et à droite, de tenir compte de la signalisation et des autres usagers, de mettre le clignotant si nécessaire, de dire le plus tôt possible ce qui lui semble intéressant pour la conduite.
Compétences évaluées : sens de la trajectoire et du gabarit, capacité d’observation de l’environnement, sens de l’orientation et direction du regard.
Les réactions émotives sont évaluées durant toute la durée de l’évaluation.
Elles concernent les réactions générales (paroles et gestes divers) ; et les crispations gestuelles.

ENJEUX ET DEROULEMENT DE LA FORMATION

L’automobile est devenue un outil social indispensable pour une très grande partie des jeunes de notre société. Au-delà du plaisir de conduire, l’utilisation d’une voiture est souvent indispensable pour les études, le travail ou les loisirs. Rouler en sécurité est donc une nécessité pour tous.

Les conducteurs débutants représentent une part trop importante des tués et des blessés sur la route. L’effort engagé doit être poursuivi, notamment par le renforcement de l’éducation et de la formation.

Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité et le programme de formation au permis de conduire est mis en place pour aider les nouveaux conducteurs à se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader.

L’objectif général est d’amener tout automobiliste débutant à la maîtrise de compétences en termes de savoir être, savoirs, savoir-faire et savoir devenir. Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante.

Le programme de formation se veut une vue d’ensemble des compétences qu’un conducteur responsable doit acquérir pour ne pas mettre sa sécurité et celle des autres en danger.

Il vous faudra prendre conscience que ce qui est appris en formation doit progresser et évoluer, après l’obtention du permis de conduire, en tenant compte des mêmes objectifs sécuritaires que lors de votre apprentissage.

Vous allez apprendre à manipuler une automobile et à circuler dans différentes configurations, à en connaître les risques et les limites. Vous allez, au travers de ce programme, comprendre les règles du code de la route ainsi que l’influence des lois physiques, psychologiques et physiologiques. Vous devrez également vous situer personnellement en tant que citoyen dans vos choix de conduite.

Des cours théoriques et pratiques, collectifs ou individuels, vous aideront à atteindre les objectifs définis et à personnaliser votre progression. Votre formateur vous guidera et vous conseillera. Des tests de connaissances et de capacités pourront être mis en place au fur et à mesure

CONDITIONS DE PASSAGE DES EPREUVES D’EXAMEN

L’Epreuve Théorique Générale (Code)

Pour passer l’épreuve du code, il faut avoir au moins 17 ans si vous suivez la formation traditionnelle, ou 15 ans si vous suivez l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC).
Pour réussir cette épreuve, il faut obtenir au moins 35 bonnes réponses sur 40 questions (5 erreurs maximum). Une réponse est considérée comme juste si toutes les propositions exactes ont été validées.
Parmi les 40 questions auxquelles vous devrez répondre, certaines sont en vidéo. Pendant le déroulé de la vidéo, pensez à évaluer l’intervalle de sécurité et à regarder tous les rétroviseurs.
Vous devrez vous présenter au centre d’examen dans lequel nous vous aurons inscrit, situé à Alençon. Il faudra être en possession de votre pièce d’identité
Votre code est valable pendant 5 ans et/ou pour 5 présentations à l’épreuve pratique.

L’Epreuve pratique

Pour se présenter à l’épreuve pratique il faut avoir au moins 18 ans ou à partir de 17 ans si vous suivez l’AAC ; il faut avoir réussi l’examen du code.
Vous serez accompagné par un(e) enseignant(e) au Centre d’examen et pendant la durée totale de l’épreuve. Le Centre d’examen est situé à Alençon. Il faudra être en possession de votre pièce d’identité
Cette épreuve dure environ 32 minutes. Elle a pour but de vérifier si vous êtes capable de conduire seul sans mettre en danger votre sécurité et celle des autres. Elle est évaluée par un expert, l’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière. Le jour de l’examen, l’épreuve vous est présentée individuellement par l’expert, qui vous précise ce que vous allez devoir faire :
  • réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier
  • suivre un itinéraire en vous guidant de manière autonome, pendant environ cinq minutes
  • réaliser deux manœuvres différentes, un freinage pour un arrêt de précision et une manœuvre en marche arrière
  • procéder à la vérification d’un élément technique à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule, répondre à une question en lien avec la sécurité routière, et répondre à une question sur les premiers secours
  • appliquer les règles du code de la route, notamment les limitations de vitesse s’appliquant aux élèves conducteurs
  • adapter votre conduite dans un souci d’économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre
  • faire preuve de courtoisie envers les autres usagers et notamment les plus vulnérables.
L’évaluation réalisée par l’expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités. Cette évaluation consiste en un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte. À l’issue de l’épreuve, l’expert retranscrit de façon formelle le bilan de compétences dans une grille d’évaluation. Le Certificat d’Examen du Permis de Conduire, sur lequel est noté le résultat, vous est envoyé par courrier ou téléchargeable. En cas de réussite, le CEPC sera votre justificatif auprès des forces de l’ordre en attendant votre permis de conduire. Ce document est valable 4 mois maximum. En cas de réussite, vous serez en période probatoire avec 6 points sur votre permis de conduire.

PARCOURS DE FORMATION

Lors de l’inscription de l’élève au sein de l’école de conduite (réalisée postérieurement à son évaluation de départ), il se voit attribuer un certain nombre de documents, à savoir :

  • Livre de code
  • Livret d’apprentissage / fiche de suivi
  • Un contrat
  • Le règlement intérieur
  • Un accès code par internet (option)

 

 

Il peut ainsi débuter sa formation à la conduite qui se compose de cours théoriques dispensés une salle prévue à cet effet ainsi que de cours pratiques dispensés dans le véhicule

Le parcours qui est proposé leur permettra de progresser dans leur formation pour les amener en situation de réussite aux examens du permis de conduire. Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante qui demande à l’élève de la concentration, de l’assiduité et de la motivation.

 

Parcours théorique

La formation aux cours théoriques, portant sur différentes thématiques, se déroule collectivement, dans les locaux de l’école de conduite, et est dispensée par un(e) enseignant(e) de la conduite et de la sécurité routière diplômé et titulaire d’une autorisation d’enseigner en cours de validité.
Les thèmes abordés sont :

  • La signalisation et les règles de priorité
  • Les règles de stationnement et de croisements / dépassements
  • Le conducteur
  • La route (nuit, intempéries, les zonez dangereuses, les autoroutes)
  • Les autres usagers
  • L’alcool, les stupéfiants, la limitation de vitesse, les infractions (sanctions)
  • La sécurité active et la sécurité passive / porter secours
  • La mécanique
  • L’environnement

 


Cours théoriques généraux
Les cours généraux visent à confronter les élèves à des séries de 40 questions où les différents thèmes seront présents. Cette formation pourra être suivie à votre rythme, soit dans les locaux de l’école de conduite avec un support média, supervisée par un enseignant de la conduite et de la sécurité routière diplômé ou via Internet (option d’achat d’accès).
La correction pourra se faire sur support média ou par l’enseignant en répondant aux éventuelles questions.

 

Parcours pratique

La partie pratique débutera en parallèle de la formation théorique.
L’enseignant respecte le programme de formation REMC qui se divise en 4 compétences.
Les leçons de conduite ont une durée d’1 à 2 heures, comprenant :

  • Avant chaque départ, un récapitulatif de la leçon précédente et la fixation de l’objectif qui va être traité.
  • Après une explication théorique, souvent sous forme de schéma, le moniteur va choisir un secteur de travail adapté correspondant à l’objectif.
  • A la fin du cours de conduite, l’élève et l’enseignant font le point afin de valider l’objectif ou si celui-ci devra être retravaillé la fois prochaine. L’élève complète alors son livret d’apprentissage et le moniteur sa fiche de suivi en y inscrivant les éventuelles remarques relevées durant la prestation.

 


L’enseignant s’engage à faire preuve de pédagogie et de progressivité dans les exercices pour former et préparer au mieux ses élèves aux diverses situations qu’ils seront amenés à rencontrer aussi bien en termes de trafic qu’en terme d’environnement.
Pendant vos leçons de conduite, vous serez amené à circuler :

  • en ville (secteur résidentiel, centre-ville, abords d’écoles, d’hôpitaux…) ;
  • en rase campagne ;
  • sur voie rapide et/ou autoroute ;
  • de nuit (leçons prises en hiver).

Nos statistiques sont disponibles sur simple demande auprès de notre secrétariat.